Publié le 4 janvier 2018

Le réseau des Groupements de Créateurs œuvre auprès des jeunes en difficulté. Inscrit au sein du programme Graines d’Entrepreneurs de la Fondation Entreprendre, il apporte des réponses et des solutions concrètes aux jeunes désireux de trouver leur chemin vers l’emploi. Grâce à la Fondation Entreprendre, le réseau des Groupements de Créateurs poursuit son essaimage.

Cécile Campy, directrice adjointe de l’Association Nationale des Groupements de Créateurs, est heureuse du soutien apporté par la Fondation Entreprendre : « nous sommes actuellement dans une dynamique de développement et la Fondation permet de concrétiser nos actions. En 2017, nous avions 14 Groupements, en 2018, nous compterons 13 créations supplémentaires soit un total de 27 Groupements de Créateurs !  »

Proposer une valeur ajoutée aux missions locales pour toucher le plus grand nombre

L’ANGC a choisi d’inscrire son développement au sein des missions locales, qui sont le premier interlocuteur des 1,3 millions de jeunes sans emploi. Un choix porteur de sens puisqu’il s’agissait de trouver des lieux facilement identifiables pour ces jeunes en difficulté.

Gagner en confiance pour mieux se réaliser

Réseau du groupement des créateursL’accès à l’emploi des jeunes peu qualifiés est une priorité, puisque 80% des jeunes accompagnés par l’ANGC ont au plus le niveau Bac. La spécificité de l’action des Groupements de Créateurs repose sur leur posture d’accompagnement, notamment une écoute active qui encourage les jeunes à exprimer leurs rêves et à se poser les bonnes questions. C’est une étape essentielle pour qu’ils puissent gagner en confiance et entreprendre leur vie.

Depuis plus de 15 ans, les Groupements de Créateurs développent un programme en deux phases. La phase d’émergence a pour vocation d’apporter une méthodologie claire et accessible. Cette étape est nécessaire pour aider les jeunes à contextualiser et concevoir un projet qui leur corresponde. A l’issue de cette première phase, les jeunes identifient plus facilement les compétences nécessaires à l’aboutissement de leur rêve. Deux possibilités s’offrent à eux : une orientation choisie vers le salariat ou la formation pour gagner en compétence sur un métier ou un secteur en vue de développer leur projet, ou se lancer directement dans l’entrepreneuriat.

Une formation à la gestion d’entreprise accessible sans le Bac

La seconde phase du projet s’adresse aux jeunes qui souhaitent réaliser à court terme  leur projet entrepreneurial (20 % des jeunes ayant accompli la phase d’émergence). Elle dispense une formation validée par un DUCA (Diplôme d’Université de Créateur d’Activité) et, depuis avril 2017, par la certification « Entrepreneur TPE ».  Se déroulant sur 6 mois, cette formation alterne cours théoriques et application pratique par chaque jeune à son projet. A ce titre,  la formation associe différents  organismes compétents (universités, organismes d’accompagnement à la création d’entreprise telles que les BGE et les chambres consulaires…).

Pari gagné pour  les Groupements de Créateurs puisque 60% des jeunes ayant suivi le programme parviennent à s’insérer professionnellement, et près de 25% d’entre eux se lancent dans l’entrepreneuriat !