Faire un don
Faire un don

Quel rôle peut avoir l'entrepreneur(e) pour faire évoluer notre société?

Quel rôle peut avoir l'entrepreneur(e) pour faire évoluer notre société?

Le 30 septembre 2020

Eva Sadou (LITA.co) et Jean Moreau (Phenix), entrepreneurs engagés et co-présidents du Mouvement IMPACT FRANCE (anciennement MOUVES, premier mouvement des entrepreneurs sociaux en France) nous partagent leur conviction pour relancer notre économie et les enjeux qui attendent les entrepreneurs pour faire bouger les lignes de l’entrepreneuriat.

Au lendemain des UEED*, quel rôle doit jouer l’entrepreneur(e) pour relancer notre économie et faire évoluer notre société ?

Jean Moreau : Le rôle de l’entrepreneur au XXIème siècle consiste à montrer la voie de l’économie de demain : où business, sens et utilité sont intimement liés, et où une entreprise ne peut plus se contenter d’avoir pour seule mission de faire du profit.

Eva Sadoun : L’entrepreneur de demain est un entrepreneur engagé, qui doit avoir l’ambition de contribuer à bâtir un monde meilleur, une société plus juste et plus durable, et qui choisit pour cela de mettre l’environnement et le social au cœur de son projet.

JM : C’est valable aussi pour la manière d’entreprendre, et la gouvernance interne de son projet pour mettre en cohérence ce que l’on fait et la manière dont on le fait.  Sur la façon dont on gère son entreprise, dont on réinvente la relation avec nos employés et les parties prenantes par exemple. Là est la clef de l’Impact social et écologique.

ES : C’est donc, d’une certaine manière, une forme de renoncement : renoncer à faire du business si celui-ci nuit à la santé de la planète et de ceux qui l’occupent.

Quels sont les principaux enjeux auxquels vous faites face ? 

 Jean Moreau : Notre sujet c’est le passage à l’échelle et la crédibilisation du nouveau modèle d’entreprise que nous portons et incarnons. Notre mouvement est issu d’une génération de pionniers innovants et parfois visionnaires qui ont établi au cours des trente dernières années la preuve qu’une autre façon d’entreprendre était possible. Je veux parler d’acteurs comme Enercoop, Unis-Cité, Groupe SOS, Vitamine T, Max Havelaar, Siel Bleu et autres.

A nous maintenant de changer d’échelle, de dépasser cette logique de pionniers pour atteindre une masse critique, d’accélérer l’atteinte du point de bascule vers une économie qui se transforme en respectant le capital humain et naturel de l’humanité. Le moment est maintenant venu de construire le Mouvement des entreprises à Impact social et écologique, de porter haut la voie d’un autre patronat.

Eva Sadoun : Notre enjeux est d’accélérer ainsi le développement de toutes les entreprises sociales et écologiques, mais aussi la transition sociale et écologique de toutes les entreprises françaises. Car si faire autrement est la clef du Business de demain, pour fidéliser des consommateurs, pour attirer de nouveaux talents, pour rendre son entreprise plus solide et durable, cela demande aussi un investissement important.

C’est pourquoi nous mettons en place une nouvelle offre afin d’accélérer l’entraide entre entrepreneurs engagés, et des outils inédits comme l’Impact Score et le Tech for Good Score, qui s’appuient sur la transparence des indicateurs de transition. Nous souhaitons ainsi aider chacun à trouver son chemin pour développer sa performance sociale et écologique autant que sa performance financière, mais aussi à faire connaître et reconnaître son engagement auprès de toute la société.

Quels messages souhaitez-vous passer pour faire bouger les lignes de l’entrepreneuriat ?

 Eva Sadoun : La période est à la fois complexe et propice à un redémarrage de l’économie sur des bases plus saines. Dans ce contexte, nous serons vigilants sur le plan de relance. 1,3 milliard pour l’ESS, sur le papier c’est un bon signal mais d’une part nous vérifierons bien les allocations et la suivi de l’exécution du plan ; et d’autre part il faut aller encore plus loin. Nous pensons qu’il faudrait baisser la TVA pour les produits socialement et écologiquement responsables afin d’encourager la demande. Cela ouvrira des marchés à des entreprises innovantes. De façon générale, nous défendons une fiscalité sociale et écologique qui permettra d’accélérer la transformation des grands groupes comme des petites entreprises. Dans le même temps, nous nous positionnons sur le crédit d’impôt à l’innovation : nous demandons au gouvernement de l’augmenter et de l’élargir à l’innovation sociale et écologique.

Jean Moreau : Je conclurai en rappelant que nous avons un enjeu de rassemblement pour peser et faire bouger les lignes plus rapidement. C’est notre volonté avec Eva : faire prendre au Mouvement IMPACT FRANCE (anciennement MOUVES) un nouvel élan pour porter la voix forte et rassemblée de tous les entrepreneurs engagés dans la transition sociale et écologique autour des pionniers. C’est ainsi qu’un premier rapprochement s’est opéré avec le réseau Tech For Good France pour lancer une dynamique de consolidation des forces. Nous souhaitons élargir encore le rassemblement pour porter haut l’étendard d’une autre entreprise possible demain, et faire ensemble le pari de la transition.

La Fondation Entreprendre est adhérente du  Mouvement IMPACT FRANCES (anciennement MOUVES) depuis septembre 2020.

Cliquez ici pour en savoir plus sur le Mouvement IMPACT FRANCE. 

**UEED: Les Universités d’Eté de l’Economie de Demain, portées par le collectif #noussommesdemain, se sont déroulées du 27 au 28 août 2020, à la Cité Internationale Universitaire de Paris.